Les voyages à l'aveuglette

Un blog voyage et handicap

Accueil » Étudier dans un pays pauvre grâce aux bourses

Étudier dans un pays pauvre grâce aux bourses

Nous qui avons eu la chance de naître dans une nation riche qui nous a permis de recevoir une instruction gratuite, ile est important de comprendre qu’étudier dans un pays pauvre est souvent un parcours du combattant. L’histoire de ma femme m’a beaucoup aidé à prendre conscience de cette triste réalité. Issue d’une famille de paysans qui n’avait pas les moyens de lui payer les droits d’entrée à l’université, elle a dû trouver d’autres manières d’agir pour réaliser ses rêves. Des rêves d’apprentissage, d’acquisition de compétences. Des envies de sortir du village, de voyager et de s’ouvrir au monde.

Une solidarité salutaire

En Indonésie, lorsque l’on vient d’un milieu défavorisé, le seul moyen d’aller à l’université est de décrocher une bourse. Ces aides sont données par de riches entrepreneurs locaux ou étrangers qui offrent une certaine somme d’argent pour que les meilleures élèves puissent poursuivre leurs études. Un soutien basé sur le mérite. Dans le cas de mon épouse, c’est une femme japonaise mariée à un Indonésien qui a fait cet effort financier pour la récompenser. Étant de loin la plus douée de sa classe, son profil a été présenté par ses professeurs aux investisseurs et la démarche a fonctionné. Avec la condition de rester sérieuse et assidue tout au long de son parcours, ses frais universitaires ont été pris en charge par cette généreuse nippone jusqu’à l’obtention de son diplôme.

Travailler dur pour atteindre ses objectifs

On ne devient pas une excellente élève en se tournant les pouces. Ainsi, pour obtenir cet argent indispensable pour étudier dans un pays pauvre, ma femme a vraiment dû mettre les bouchées doubles. Encore aujourd’hui, son ancienne chambre de petite fille est recouverte de livres et de cahiers du sol au plafond. Elle me racontait qu’à cette époque-là, sa seule passion était de s’instruire. Dès que cela était possible, elle se rendait donc à des cours supplémentaires pour accroitre ses connaissances. Elle lisait tout ce qui lui tombait sous la main et s’intéressait à énormément de choses. C’est d’ailleurs grâce à cette soif d’apprendre qu’elle a réussi à maîtriser l’anglais parfaitement et que nous avons pu nous rencontrer. Pour terminer le tableau, elle participait régulièrement à des concours de science ou de culture générale. Dans ces compétitions entre élèves, elle a remporté de nombreuses coupes qui trônent fièrement dans sa bibliothèque.

Une vie d’étudiante à cent à l’heure

Une fois son objectif atteint, celle qui partage mon quotidien a profité à fond de sa chance de pouvoir étudier dans un pays pauvre. Son expérience universitaire a été extrêmement enrichissante. Tout d’abord, elle a choisi de suivre un cursus de géographie qui l’a amené à effectuer de passionnants voyages. Elle a en effet dû se rendre sur différentes îles pour observer les sols et les conditions de vie des populations locales. Le week-end, elle était membre d’une association qui organisait des séjours camping entre étudiants. Ces journées étaient l’occasion d’apprendre à vivre dans la nature en réalisant des actions collaboratives. Le soir, après la classe, elle enfilait elle-même la casquette de professeur pour donner des cours privés à des élèves plus jeunes. Ce petit job lui permettait de vivre pleinement sa vie d’adulte mais surtout de donner un peu d’argent à sa famille à la fin du mois.

Étudier dans un pays pauvre pour se libérer de sa condition

Quand on grandit en Indonésie, choisir de se tourner les pouces à l’école est une option très risquée. Dans l’immense majorité des cas, vous avez de grandes chances de mal finir. Si vous êtes un homme, vous aurez un travail éprouvant physiquement et peu rémunérateur. Dans l’hypothèse où vous ne devenez pas directement mendiant pour pouvoir nourrir votre famille. Si vous êtes une femme, vous resterez à la maison pour vous occuper des enfants. Quand je dis rester à la maison, je parle au sens figuré comme au sens propre. Ce que je veux dire c’est que les vacances et les week-ends à la plage, vous pouvez faire une croix dessus. Vous ne quitterez jamais votre domicile, votre vie toute entière se déroulera au même endroit. C’est uniquement grâce à sa détermination que ma femme a pu venir en Europe et voir des millions de choses. Quand je pense que je suis dans le même cas qu’elle alors que je n’ai jamais vraiment bossé mes cours, je prends conscience de l’incroyable privilégié que je suis.

Sur cette conclusion quelque peu culpabilisante, je vous souhaite une excellente semaine et j’espère que ce podcast vous plaira.

À la prochaine.

Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page